Qu’est ce que le féminisme ?

La définition google du féminisme explique qu’il s’agit d’une doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la société. Dans le Larousse on vous expliquera que c’est un mouvement militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société.

Aujourd’hui les termes féminisme ou féministe ont une connotation négative, une image extrémiste et caricaturale leurs sont attribués. Souvent on s’imagine qu’une féministe est forcement une femme qui se balade les seins nu peinturés de slogans ou une femme qui mange sont enfant lorsque ce dernier est un garçon, comme les amazones…

Alors insistons sur ce point : Le mouvement féministe et un mouvement égalitaire et non un combat dont l’objectif est de transformer le patriarcat en matriarcat. 

Pour être plus précis, nous pourrions définir le féminisme comme un combat quotidien contre le patriarcat.

Discrimination, disqualification, stigmatisation…

Telles sont les difficultés que les féministes souhaitent surmonter au quotidien. Le féminisme se traduit donc par une révolution menée par des femmes qui souhaitent prendre la place qu’elles estiment mériter dans une société sexiste et dans leurs environnement misogyne. (ou qu’elles considèrent comme tel, si je ne dois pas prendre partie)…

Cette notion et ce combat peuvent aujourd’hui paraitre « de trop » car nos générations ne se sont pas battues pour le droit de vote ou l’ivg, avec l’idée que l’égalité est acquise. Mais il reste tellement d’inégalités dans notre système entre femmes et hommes que ce sujet est encore et malheureusement toujours d’actualité.

En France le féminisme est apparu pendant la révolution lorsque Olympe de gouges rédige en 1791 la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Le lancement d’une cause qui mettra des années à se faire entendre.

Les suffragettes sont les premières féministes. Elles se sont battues au XIXème siècle en France, en Allemagne, en Angleterre et aux États Unis pour le droit de vote des femmes.

En 1830 les femmes vont constituer un groupe de sujets politique pour réclamer affranchissent et émancipation.

Les 3 grandes vagues féministes

Les réformes égalitaires

La première vague …Selon l’ouvrage « Introduction aux études sur le genre » (De Boeck, 2012), on distingue principalement 3 grandes vagues féministes.

La première vague est apparue en 1870 en Angleterre (le mouvement le plus connu) avec les suffragettes qui se sont battues principalement pour changer les mentalités et permettre aux femmes d’obtenir les mêmes droits civiques que les hommes sur le principe du suffrage universel.

Le combat a été gagné, les femmes françaises ont donc obtenu le droit de vote en 1944.

La maîtrise du corps

La deuxième vague …

La deuxième vague, des années 60 est marqué par la lutte pour la maîtrise du corps portée par les actions du MLF (mouvement de libération des femmes). Dans cette 2ème période, le féminisme radical va doucement remplacer le féminisme des années 40.

Une autre victoire survint à cette période grâce à Simone Veil qui fait voter la loi pour l’avortement en 1975.

la diversité émergente

La troisième vague …

La troisième vague a marqué les années 80, en intégrant au combat des

minorités jusqu’alors délaissées ( LGBT, Femmes au foyer, travailleuses

du sexe, handicapées …)

Et aujourd’hui, on en est ou ?

Aujourd’hui, certaines minorités restent encore mal représentées au sein du « mouvement féministe ».

Mais les choses évolues et nous devons continuer à nous battre.

Pas seulement pour nos droits et l’égalité mais aujourd’hui, dans NOTRE VAGUE, les femmes doivent se battre contre une augmentation constante des agressions sexuelles (+12% en 2019), et contre les violences en tous genres (excisions, mariages forcés…).